• Nous joindre : 04 76 35 41 60
  • mfr.moirans@mfr.asso.fr

Rencontre avec le directeur de L’EHPAD Edelweiss à Voiron

L’EHPAD Edelweiss se situe à Voiron. M. Charlety, après une formation à sciences Po, puis  ayant obtenu un DESS en organisation sociale des structures sanitaires, il a passé un Diplôme d’Etat d’Infirmier. En 1989 il a pris la direction de l’EHPAD soit depuis bientôt 30 ans.

Il dirige une équipe de 85 salariés. Il est assisté d’une directrice-adjointe, une cadre de santé, une psychologue, un médecin coordinateur et une cheffe du pôle restauration.

L’EHPAD a une capacité d’accueil de 102 lits dont 6 lits d’accueil temporaire médicalisés pour des soins ponctuels et pour soulager les aidants. Il comptabilise  14 lits pour des personnes handicapées vieillissantes. Il existe 5 structures en Isère qui proposent un accueil pour le public en situation de handicap. L’EHPAD Edelweiss a fait le choix d’avoir une spécificité qui est de s’adresser prioritairement aux malvoyants. Cela s’est fait afin de faciliter la cohabitation entre les différents publics accueillis et ils ont également pu bénéficier de financements supplémentaires qui ont permis de recruter une AMP et une aide-soignante.

  1. CHARLETY a partagé avec nous la façon dont il gère son établissement et la vision qu’il a de son poste.

Pour lui, être un bon directeur, c’est être un bon gestionnaire, mais aussi s’intéresser à tout : aux soins, aux évolutions et aux techniques pour toujours avoir « un coup d’avance ».

Pour M. CHARLETY, la personne âgée est au centre de ses préoccupations.

Pour lui, la définition de la mission de soins est de « Prendre soin de » :

  • Du résident, exemple : le projet de vie est défini avec un référent qui doit avoir un regard bienveillant
  • Du personnel, exemple : M. CHARLETY adopte une position paternaliste dès que nécessaire
  • De la famille et de l’environnement du résident.

Il a partagé une de ses nombreuses réflexions qui est de nous dire que « l’avenir n’est pas le maintien à domicile ni l’EHPAD » mais qu’il faut travailler sur la personne et la continuité de vie et que cela peut passer par un va et vient entre le maintien à domicile et l’EHPAD.

En ce qui concerne le mode de gouvernance de la structure, M. CHARLETY nous rappelle que la fonction de directeur est un poste de technicien et que les responsabilités dépendent du conseil d’administration qui lui-même dépend des pouvoirs politiques. Pour sa part, il fait le point au moins une fois par semaine avec le président du conseil d’administration afin de l’informer de tout ce qui se passe dans l’établissement. Cette communication régulière lui permet de se protéger.

Concernant l’ESS, pour M. CHARLETY qui est élu à Voiron en charge de l’ESS, nous rappelle l’importance de travailler avec le territoire et de développer le réseau.

Pour lui l’ESS doit sortir de l’image réductrice qui est que ce champ se limite à l’insertion alors que l’Economie Sociale et Solidaire peut trouver sa place dans tous les secteurs de l’économie.